Newsletter

Mot du Ministre de l'Eau et de l'Assainissement de la République du Sénégal : M. Serigne Mbaye THIAM

Serigne Mbaye Thiam

Mesdames, Messieurs,

Je me réjouis du lancement de ce 1er bulletin d’information du Pôle Eau Dakar (PED) destiné à la communauté nationale et internationale de l’eau.

Je voudrais commencer par féliciter le PED pour le travail déjà accompli. Ce PED est, je le rappelle, une initiative du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal ; sa mission est de promouvoir l’hydro-diplomatie et la paix dans la sous-région ouest-africaine et au-delà. Il constitue le pendant régional de l’Observatoire mondial de l’Eau et de la Paix et est soutenu par le Geneva Water Hub qui assure le Secrétariat de cet Observatoire.

Le PED s’articule autour de quatre piliers stratégiques :

  • réseautage, dialogue multi acteurs et multithématique ;
  • promotion de la coopération et de la paix ;
  • développement des capacités, des connaissances et des innovations ;
  • appui aux dynamiques territoriales, capitalisation et dissémination.

Il n’est point nécessaire de revenir sur le caractère vital de la ressource en eau pour toute espèce vivante.

Cependant, dans le monde et particulièrement au Sahel, l’eau potable est une source d’inquiétude. En effet, au Sahel, 150 millions d’individus sont confrontés à d’immenses défis pour y avoir accès.

Le changement climatique, depuis quelques années, affecte durement cette région ; les sécheresses et les inondations deviennent plus fréquentes et plus dévastatrices. Dans une zone où l’agriculture est la source principale de revenus, les conséquences de ces dysfonctionnements sont alarmantes ; les moyens de subsistance sont menacés, la vulnérabilité des ménages s’accroit, la pauvreté s’installe…

L’accroissement de la population augmente la demande en eau dans une zone déjà éprouvée par la rareté de la ressource ; sa disponibilité par habitant diminue, surtout en raison d’une urbanisation toujours croissante ; la dégradation et la vétusté des ouvrages d’accès à l’eau contribuent en outre à la précarisation de cette ressource vitale.

Cette rareté, de plus en plus accentuée, conduit inéluctablement à une concurrence pour l’obtention de la ressource, concurrence source de conflits. En effet, les populations ont besoin d’assouvir leurs besoins primaires tels que boire, se laver, cultiver ou abreuver leur bétail, elles sont donc obligées de développer des stratégies de survie qui mettent en péril l’entente et la solidarité.

L’eau, élément indispensable à la vie, vecteur de richesse, moyen de lutte contre la pauvreté, est une composante essentielle de l’amélioration des conditions d’existence et de la cohésion de la société tout entière ; sans la sécurité de l’eau, les populations ne peuvent prétendre à la paix, à la sécurité et au développement.

Dans ce contexte, le PED poursuit sa mission de promotion de la coopération autour de l’eau avec les partenaires locaux et régionaux et veillera à ce que les engagements pris à Dakar, en mars 2022 à l’occasion du 9ème Forum mondial de l’Eau, ne restent pas lettre morte et soient portés haut et fort aux niveaux national et international… 

Je lance donc officiellement le bulletin d’information du Pôle Eau Dakar, bulletin qui se veut un lieu privilégié de partage d’informations sur la gestion de l’eau, la promotion de la coopération et la préservation de la paix.

Je vous en souhaite bonne lecture.

Newsletter

Nom
Affiliation
Accepter(Nécessaire)